Vous êtes ici

La sarabande des pantins - H. Hathaway, H. Hawks, H. King, H. Koster, J. Negulesco

La sarabande des pantins

Hathaway, Henry 1898 - 1985 (Réalisateur / Metteur en scène / Directeur artistique)
ESC Editions

1 auteur populaire, 1 présentateur célèbre, cinq réalisateurs de légende et une envolée de grandes actrices et acteurs.

...
Voir la fiche complète

La sarabande des pantins ou O. Henry's full house en américain, est un film à sketches en noir et blanc sorti en 1952.

Réalisé par Henry Hathaway, Howard Hawks, Henry King, Henry Koster et Jean Negulesco, il présente cinq courts-métrages n'ayant aucun rapport entre eux, si ce n'est d'être des adaptations de nouvelles de l'écrivain humoristique américain O. Henry. De son vrai nom William Sidney Porter (1862-1910), O. Henry est un auteur américain populaire, en particulier pour ses nouvelles dont beaucoup ont été adaptées pour l'écran.

Cerise sur le gâteau, dans la version originale du film, c'est l'écrivain John Steinbeck, installé dans sa bibliothèque, qui introduit chacun des sketches.

Le policier et le motet de Henry Koster, drôle et satirique, avec un Charles Laughton facétieux en clochard irrésistible et philosophe, avec en prime une apparition de Marilyn Monroe juste avant qu'elle inscrive, quelques mois plus tard, son nom en tête de l’affiche de Niagara. L'appel du clairon de Henry Hathaway, sketch noir avec Richard Widmark, excellent en psychopathe. La dernière feuille de Jean Negulesco, mélo poétique avec les émouvantes et magnifiques Anne Baxter et Jean Peters. La rançon du chef rouge de Howard Hawks, comique loufoque avec le célèbre animateur radiophonique Fred Allen et enfin Le cadeau des rois mages de Henry King, touchant et romantique avec le couple que forment Jeanne Crain et Farley Granger, ce dernier a d'ailleurs jouer dans de célèbres films d'Hitchcock comme La corde ou L'inconnu du Nord-Express.

Si les 5 sketches abordent différents sujets avec des genres cinématographiques variés et sont marqués par le talent de chaque réalisateur, il n'en reste pas moins que toutes les chutes sont savoureuses.

 

DVD
Cinéma