Vous êtes ici

L'enquêteur qui venait du froid
Polar nordique : pourquoi un tel engouement en France ?

 


Stieg Larsson, le journaliste et écrivain suédois auteur de la trilogie Millenium

L’Effet Millénium

S'il fallait trouver un point de départ à l'engouement des français pour le polar nordique, il se trouverait certainement en 2006, avec la publication du premier roman de la trilogie du suédois Stieg Larsson. L'arrivé de la saga Millenium n’a pu échapper à personne (la collection actes noirs chez Actes Sud, est créé spécialement pour la sortie de la trilogie, d’ailleurs) tant il était présent sur tous les supports d’informations ou culturels. Pour les lecteurs, les téléspectateurs en passant par les auditeurs, l’annonce de la sortie était omniprésente.

1,3 million d'exemplaires vendus en France, et près de 8 millions en Europe pour la seule année 2008, l’année suivante les auteurs suédois, finlandais et norvégiens caracolent en tête des listes des meilleures ventes, au rayon policier.

Ces polars venus du nord occupent désormais une grosse partie des rayons des librairies françaises car un fort lectorat s’est développé, cela n’est pas totalement nouveau. Certains auteurs avaient préparé le terrain.

Les Précurseurs du polar nordique

Avant de devenir le roman noir par excellence, le genre du polar nordique se composait plutôt de romans à énigmes classiques.

Dans le cadre idyllique, en apparence, d’une Suède prospère au tournant des années 70, Le couple suédois Maj Sjöwall et Per Wahlöö, s’ingénie à montrer l’envers du décor dans leurs 10 romans racontant les enquêtes de l’inspecteur Martin Beck publiées entre 1965 et 1975 sous le titre générique de Roman d’un crime. Per Wahlö définissait leur travail de « scalpel ouvrant le ventre d’une idéologie appauvrie et exposant la morale discutable du pseudo bien-être bourgeois ».

Longtemps, aussi bien en Islande que dans les pays nordiques, le roman policier a été délaissé car considéré comme un sous-genre. 10 ans plus tard, c’est le Suédois Henning Mankell avec l’apparition de son héros, le commissaire Kurt Wallander qui va donner au genre ses lettres de noblesse. Mais c’est Stieg Larsson et son Millénium qui vont provoquer l’explosion.

Aujourd’hui que ce genre littéraire est enfin reconnu, les critiques ramènent ses origines, au temps des sagas médiévales. En particulier celle de Gisli Surson qui nous raconte la façon dont un meurtre détruit une famille, sans que l’on n’apprenne jamais qui l’a commis, au cours d'un XIIIe siècle où seule la loi du talion est applicable. Mais malgrés ces graines plantés par de nombreux auteurs, il aura fallu attendre 1910 pour voir éditer un premier polar.

 

L’essor du polar nordique remonte au Danemark aux années 70, la Suède et la Norvège occupant de loin les premières places. Ce qui, d’après l’écrivain Anton Koch-Nielsen « pourrait peut-être venir du statut de l’écrivain, moins prestigieux au Danemark qu’en Norvège ou en Suède, d’un manque de considération largement répandu dans les cercles littéraires à l’égard du polar, d’une mentalité plus consensuelle et du paysage souvent idyllique, qui se prêteraient mal à créer une atmosphère tragique, et de plusieurs autres facteurs d’ordre historique et politique ». Et, après l’écrivaine Gerd Nyquist et son Silencieux comme dans la tombe de 1966, le Norvégien Jon Michelet est, en 1975, avec son inspecteur gauchiste Vilhelm Thygesen, un des précurseurs.

Ces polars nordiques regroupant des auteurs suédois, norvégiens et danois occupent désormais une grosse partie des rayons des librairies françaises car un fort lectorat s’est développé. Il ne fait aucun doute que la Suède et la Norvège occupent de loin les deux premières places dans le secteur du polar scandinave. Ce phénomène n’est pas facile à expliquer, mais on remarque en tout cas que le roman policier a une longue tradition dans ces deux pays, contrairement au Danemark où il a fallu attendre les années 1970 pour que ce genre littéraire commence réellement à s’imposer.


 

Pourquoi un tel engouement ?

Besoin d’exotisme ?

Selon Anne-Marie Métailié, l'éditrice d'Arnaldur Indridason, un auteur islandais qui réalise des ventes records, «il existe une fascination pour la littérature nordique, une sorte d'attrait pour un exotisme froid » L’attrait de l’inconnu et l’image mystérieuse que l’on se fait des pays du Nord est sans doute une des clés du succès de ces polars. L’environnement naturel, les paysages, la lumière, les longues nuits d’hiver et les espaces infinis, est commun à tous les pays nordiques. « Chez nous, on, n’a pas besoin d’aller bien loin pour se retrouver seul, isolé. Forcément, ça inspire des idées. Le lecteur peut tout de suite être plongé dans l’ambiance » dit Susanne Jull. Il faut dire aussi que les pays scandinaves sont considérés comme des pays où il fait bon vivre. Les occidentaux leur reconnaissent une prospérité économique et un art de vivre où le souci du confort prime. Les grands froids sont propices au cocooning, à créer un espace de bien être au sein des foyers scandinaves, que l’on peut traduire par le « hygge » par exemple, un concept qui représente bien l'état d'esprit danois et qui signifie créer une atmosphère chaleureuse et profiter des belles choses de la vie avec les personnes que l'on aime.

Certaines explications suggèrent que l’origine de « la réussite du polar nordique tient au regard que portent les lecteurs du reste du monde sur les pays nordiques et leur modèle de société basé sur l’Etat-providence. »


Un envirronement isolé, propice à l'introspection


Henning Mankell - Les chaussures italiennes - Jo Nesbø - L'homme chauve-souris

Le goût des lecteurs pour le politique et le social ?

Dans les polars nordiques, c’est la face obscure des pays qui nous est dévoilée. On nous dépeint une société malade, souvent bien éloignée du modèle social nordique idyllique, dans laquelle du très noir ou la violence se jouent en privé, où s’affirme la montée du racisme.

« Ces pays sont considérés comme des modèles, où hommes et femmes sont égaux, où la vie est douce. Mais, comme partout, il y a des problèmes », relève la Danoise, Susanne Jull, cofondatrice de Gaïa Éditions.

Dans les romans d’Henning Mankell, Stieg Larsson, Arnaldur Indridason et autres Jo Nesbø des sujets tels que le racisme, l’immigration, la xénophobie ou le passé trouble de son pays pendant la seconde guerre mondiale sont souvent évoqués voir exprimés.

Le polar ne fait que retranscrire l’environnement politico-culturel et socio-culturel des pays nordiques, derrière cette littérature noire se cachent en réalité de véritables pamphlets sociaux.

Les auteurs semblent vouloir avant tout rompre avec l’idéalisation du système social-démocrate. Ils veulent dans un premier temps "porter un regard tranchant et incisif par rapport à des pays dont la culture est idéalisée", analyse pour Europe1.fr Nicolas Bénard, historien et membre du comité de lecture de la revue spécialisée Nordiques.

"Il y a une logique de critique de la société et des premiers effets néfastes de la mondialisation", détaille le spécialiste. "L’intrigue policière est alors secondaire, voire inexistante", analyse Nicolas Bénard. L’écrivain norvégien Joe Nesbo est l’incarnation de cette logique de désenchantement social. Son best-seller L’étoile du diable raconte les péripéties d’un serial-killer dans une Norvège marquée par la collaboration avec le régime nazi.

En France comme dans les pays nordiques, les lecteurs sont friands de critique sociale.

Le succès des polars nordiques est sans doute aussi, dû au fait qu’il est facile de s’identifier aux personnages. Ce sont la plupart du temps des héros réalistes, peut-être un peu caricaturaux en héros grognons et/ou introvertis, en femmes toujours fortes et solides

Ces polars seraient-ils féministes ?

Serait-ce aussi parce-que ces romans sont lus par des femmes et elles sont plus nombreuses lectrices en général, qu’ils mettent en scène "des femmes fortes", qui travaillent "dans un monde d’hommes", commente le journaliste Erik Aasheim, et que la plupart du temps, le personnage principal est une femme, et nombreux sont ceux écrits par des femmes. Le polar serait-il du genre féminin ?

La Norvégienne Anne Holt qui a écrit son premier livre, La déesse aveugle, en 1993. Celui-ci relate la vie de Hanne Wilhelmsen, une commissaire d’Oslo qui roule en Harley Davidson et tente de dissimuler son homosexualité auprès de ses collègues de travail et de son entourage ; Anne B. Ragde, récompensée pour sa trilogie, Karin Fossum renouvelant complètement le genre, Camilla Läckberg, et tant d’autres, figurent parmi les lectures les plus prisées des Français amateurs de polars.

Citons aussi Camilla Grebe pour L’archipel des larmes un polar féministe scandinave qui tout en respectant le genre, atmosphère de glace et de neige, revisite avec originalité le thème du tueur en série. Dans ce roman, quatre femmes sont les héroïnes. Quatre femmes qui, tour à tour, le traquent, quatre femmes qui travaillent à des époques différentes dans la police, se heurtent à la misogynie de leurs collègues et supérieurs. On y voit les hommes progresser, et décennie après décennie, ils acceptent plus volontiers et apprennent à respecter leurs collègues féminines. L’autrice explore aussi les relations conjugales, la difficulté pour les femmes à assumer ce triple rôle d’épouse, de mère et de policier.


Anne Holt - La déesse aveugle - Camilla Grebe - L’archipel des larmes

 

Malgré un réel succès critique, la dernière adaptation en date du roman de Stieg Larsson, par David Fincher en 2011, a connu une reception plutôt timide.

Cela va-t-il durer encore longtemps ?

En somme, derrière les intrigues à la fois complexes et spectaculaires que découvre le lecteur de ces écrivains, et de bien d’autres, se profile une critique virulente d’un monde qui n’est plus tout à fait ce qu’il était. « Une société violente aux relents de racisme, hantée par son passé nazi : la littérature noire nordique dépeint un mode de vie éloigné de la social-démocratie égalitaire vantée par les politiques », déclarait en 2007 le quotidien français Libération.

Ces polars nordiques n’ont-ils pas remplacés les polars américains ? Pourtant leur esthétique, est « moins spectaculaire », attentive à l’intimité des personnages, avec des intrigues lentes dénuées de scènes violentes, et une vocation à la critique sociale. « Beaucoup de lecteurs français se reconnaissent dans cette dénonciation du puritanisme et de l’autosatisfaction arrogante des hommes politiques », analyse Benjamin Guérif, spécialiste du domaine scandinave chez Rivages.

Certains observateurs montrent quelques inquiétudes sur la durabilité de son étonnante vitalité. Johan Wopenka montre que, ces toutes dernières années, la littérature policière continue à évoluer en Suède, intégrant des éléments nouveaux : « Le pur travail d’enquête criminelle occupe de moins en moins de place, tandis que l’interaction des différents personnages et la peinture de leurs caractères et des relations qu’ils ont entre eux gagnent en importance et en profondeur ». Devant cette pléthore d’auteurs et les multiples métamorphoses du genre, Philippe Bouquet exprime dans un article récent intitulé Qui a tué le roman policier suédois ??, livre documenté et au ton volontairement provocateur, le sentiment que le roman policier est parvenu à un tournant de son histoire. Il pose la question de savoir si le polar suédois ne s’est pas autodétruit et désigne le coupable : son succès. On comprend ses craintes et nombre de critiques ne cachent pas que l’actuel « âge d’or » ne pourra pas durer indéfiniment.

 

Polars du nord

Vignette du document La  cage dorée : la vengeance d'une femme est douce et impitoyable

La cage dorée : la vengeance d'une femme est douce et impitoyable

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document L'abominable homme de Säffle : le roman d'un crime

L'abominable homme de Säffle : le roman d'un crime

Sjöwall, Maj 1935 - 2020
Vignette du document Danse avec l'ange

Danse avec l'ange

Edwardson, Åke 1953 - ...
Vignette du document Les  secrets de l'île

Les secrets de l'île

Sten, Viveca
Vignette du document Pour le meilleur et pour le pire

Pour le meilleur et pour le pire

Staalesen, Gunnar 1947 - ...
Vignette du document L'enfant qui criait au loup

L'enfant qui criait au loup

Staalesen, Gunnar 1947 - ...
Vignette du document Les  chiens enterrés ne mordent pas : roman

Les chiens enterrés ne mordent pas : roman

Staalesen, Gunnar 1947 - ...
Vignette du document La  belle dormit cent ans

La belle dormit cent ans

Staalesen, Gunnar 1947 - ...
Vignette du document La  nuit, tous les loups sont gris

La nuit, tous les loups sont gris

Staalesen, Gunnar 1947 - ...
Vignette du document Le  loup dans la bergerie

Le loup dans la bergerie

Staalesen, Gunnar 1947 - ...
Vignette du document L'archipel des lärmes

L'archipel des lärmes

Grebe, Camilla 1968 - ...
Vignette du document Le  dompteur de lions

Le dompteur de lions

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document La  faiseuse d'anges

La faiseuse d'anges

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document Le  prédicateur : roman

Le prédicateur : roman

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document La  princesse des glaces

La princesse des glaces

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document Le  gardien de phare

Le gardien de phare

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document La  sirène

La sirène

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document La  sorcière

La sorcière

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document Le  tailleur de pierre

Le tailleur de pierre

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document L'enfant allemand

L'enfant allemand

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document Cyanure

Cyanure

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document Des ailes d'argent : la vengeance d'une femme est douce et impitoyable

Des ailes d'argent : la vengeance d'une femme est douce et impitoyable

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document Femmes sans merci

Femmes sans merci

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document L'oiseau de mauvais augure

L'oiseau de mauvais augure

Läckberg, Camilla 1974 - ...
Vignette du document Gel nocturne

Gel nocturne

Faldbakken, Knut 1941 - ...
Vignette du document Les  cafards

Les cafards

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document Le  couteau

Le couteau

Nesbo, Jo
Vignette du document Le  fils

Le fils

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document Le  léopard

Le léopard

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document La  soif

La soif

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document Chasseurs de têtes

Chasseurs de têtes

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document Du sang sur la glace

Du sang sur la glace

Nesbo, Jo
Vignette du document L'étoile du diable

L'étoile du diable

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document Fantôme

Fantôme

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document Headhunters

Headhunters

Nesbo, Jo 1960 - ...
Vignette du document Macbeth

Macbeth

Nesbø, Jo
Vignette du document Soleil de nuit

Soleil de nuit

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document Soleil de nuit

Soleil de nuit

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document Police

Police

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document Rue Sans-souci

Rue Sans-souci

Nesbø, Jo 1960 - ...
Vignette du document Délivrance : la troisième enquête du Département V

Délivrance : la troisième enquête du Département V

Adler-Olsen, Jussi 1950 - ...
Vignette du document Dossier 64

Dossier 64

Adler-Olsen, Jussi 1950 - ...
Vignette du document L'Effet papillon : la cinquième enquête du Département V

L'Effet papillon : la cinquième enquête du Département V

Adler-Olsen, Jussi 1950 - ...
Vignette du document Octobre

Octobre

Sveistrup, Soren
Vignette du document Trapped : saison 1

Trapped : saison 1

Baltasar Kormákur 1966 - ... (Auteur adapté /précédent)
Vignette du document Wallander

Wallander

Vignette du document Borgen : saison 1

Borgen : saison 1

Norgaard, Mikkel (Réalisateur / Metteur en scène / Directeur artistique)
Vignette du document L'Héritage empoisonné

L'Héritage empoisonné

Vignette du document Millenium. 1, Les hommes qui n'aimaient pas les femmes.

Millenium. 1, Les hommes qui n'aimaient pas les femmes.

Arden oplev, Niels (Réalisateur / Metteur en scène / Directeur artistique)
Vignette du document Millénium. 2, La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

Millénium. 2, La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

Vignette du document Millénium. 3, La reine dans le palais des courants d'air

Millénium. 3, La reine dans le palais des courants d'air

Vignette du document Millenium - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

Millenium - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

Fincher, David 1962 - ... (Réalisateur / Metteur en scène / Directeur artistique)
Vignette du document The Killing - L'intégrale

The Killing - L'intégrale

Vignette du document La  librairie des ombres

La librairie des ombres

Birkegaard, Mikkel 1968 - ...
Vignette du document De gré ou de force

De gré ou de force

Egholm, Elsebeth 1960 - ...
Vignette du document Secondes noires

Secondes noires

Fossum, Karin 1954 - ...