Vous êtes ici

La femme à la mobylette - Jean-Luc Seigle

Femme à la mobylette : suivi de A la recherche du sixième continent

Seigle, Jean-Luc 1963? - ...
Flammarion

Un court roman poignant, où le tragique annoncé côtoie l'espoir absolu...

...
Voir la fiche complète

La Femme à la mobylette est un court roman poignant, où le tragique annoncé côtoie l'espoir absolu. Une femme au bord du gouffre qui pourtant croit voir le bout du tunnel mais que la triste réalité et l’indifférence de la société vont détruire.

Depuis 3 ans, la vie de Reine est en chute libre. Perte de son emploi, départ de son mari Olivier et procédure en cours pour lui retirer la garde de ses 3 enfants. Elle est "débobinée", sujette à des crises qui la déconnectent ponctuellement de la réalité. Certains diront qu'elle est folle.

En tentant de mettre de l'ordre dans son jardin, qui ressemble plus à une décharge, Rose découvre une vieille mobylette Peugeot des années 1960.

Mobylette qui rime avec mobilité et emploi retrouvé à quelques kilomètres de là. Elle sera thanatopractrice, le lien entre les vivants et les morts. Un emploi qui lui permettra peut-être de garder ses enfants. Et de se sentir tellement vivante.

Un bonheur n'arrivant jamais seul, elle rencontre - sur une aire d'autoroute où elle est en panne - Jorgen, un chauffeur routier hollandais qui fait la route vers l'Espagne. C'est le coup de foudre réciproque et une incroyable histoire d'Amour, passionnelle, viscérale. « ...C’est un coup de foudre sous la pluie, doublé d’une sorte de stupeur qui paralyse leurs gestes, efface le monde et crée autour d’eux un silence d’aventure... »

Jorgen, ancien peintre, qui voit en Reine la muse grâce à qui il pourra ressusciter sa peinture. Elle sera sa Bethsabée. La "Femme à la mobylette"... comme le titre d'un tableau de Rembrandt. 

Mais le réel refait surface, les avocats et assistantes sociales n'ont que faire de ces bonheurs retrouvés. Ses enfants lui sont retirés, elle est... déchue !

Le personnage de Reine est éblouissant, à la lisière de la folie mais doué d'une incroyable résistance aux coups bas de la vie, victime d'une pauvreté familiale qui semble se transmettre de génération en génération.

L’auteur est un homme mais il fait parler une femme tout en délicatesse. Le récit en est remarquable et poignant, plein de poésie et fait de petits « miracles ». Une histoire « magnifiquement  triste » et pourtant si réelle dans notre société actuelle à la dérive humainement. 

Sophie

Livre