Vous êtes ici

A Hero's death - Fontaines DC

A hero's death

Fontaines D.C.
PIAS

Entre post-punk tendu et ballades mélodieuses...

...
Voir la fiche complète

En formant leur groupe Fontaines DC en 2017, le quintette dublinois (deux guitares, basse, batterie, chant) avait pour but de renouer avec une authenticité qu’il n’entendait plus dans les productions actuelles de rock indépendant.  Avec leur inspiration puisée dans le dogrel, une poésie en prose libre et crue issue de la classe ouvrière irlandaise, et dans l’esthétique post-punk de la fin des années 70, porté sur scène par une énergie juvénile, le groupe publiait en 2019 un premier album incisif et rageur très remarqué.

I don’t belong to anyone / I don’t wanna belong to anyone. (Je n’appartiens à personne / Je ne veux appartenir à personne)

Un an plus tard, l’incipit de leur 2e album, A Hero’s death, résonne comme une déclaration d’indépendance : comment refuser de se conformer aux attentes des autres ? Mais aussi : comment ne pas perdre pied face à un succès critique et public aussi inattendu qu’immédiat qui les a consacré meilleur groupe de rock irlandais depuis longtemps?  

Sur ce disque conçu sur les routes de leur tournée et enregistré en partie pendant le premier confinement, les références à Wire, à Joy Division (le timbre de voix de Grian Chatten rappele immanquablement celui de Ian Curtis, l’accent dublinois à couper au couteau en plus) et les réminiscences du style chanté-parlé incisif de Marc E. Smith de The Fall sont encore présents.

De même que l’urgence brute, directe, sur Love Is the Main Thing, Televised Mind  et Living in America,  portés par une section rythmique débridée et des riffs de guitare abrasifs qui évoluent en menaçant de se déliter. Dans la même veine, la répétition en ostinato de la phrase « Life ain’t always empty » sur A Hero’s Death, emporte l’auditeur dans une ritournelle hypnotique tandis que le superbe A lucid dream le tiraille entre tension et retenue.

Grian Chatten est un jeune chanteur impétueux charismatique qui ne se résout pas à l'idée que son pays soit aujourd'hui le paradis fiscal des Gafa. La rage […] qui habite les chansons de Fontaines D.C. n'est pas à prendre comme une énième poussée de rébellion poseuse, mais bien comme la possible étincelle d'un embrasement qui a couvé trop longtemps. Christophe Conte (Libération).

Mais sur d’autres titres le groupe met pour la première fois son énergie en sourdine, ralenti le tempo pour explorer de nouvelles voies, celles de ballades introspectives, sensibles et mélodieuses : You said, Sunny, No, et l’un des sommets du disque : Oh, such a spring

A Hero’s death ne souffre d’aucun temps mort ni de faiblesse. Avec ce 2e opus Les Irlandais de Fontaines DC gagnent en nuances, nous emmènent sur un nouveau terrain : celui de l’intimité et de la fragilité. Ils réussissent à nous surprendre. Et à nous donner envie de continuer à les suivre.

CD
Musique