Vous êtes ici

Dictionnaire insolite de Tahiti - Rosanne Aries

Dictionnaire insolite de Tahiti et des îles de la Polynésie française

Aries?, Rosanne
Cosmopole

"C'est une île bordée de bleu, une île bénie des dieux…"

...
Voir la fiche complète

"C'est une île bordée de bleu, une île bénie des dieux…"

Où tout n'est que "luxe, calme et volupté" pourraient ajouter les globe-trotteurs qui, nombreux, rêvent d'effectuer le voyage d'une vie vers la Perle du Pacifique. Car les mythes sont nombreux autour de cette île ayant excité bien des fantasmes et attiré nombre « d’explorateurs ». Des marins de la Bounty à Joe Dassin, en passant par Gauguin ou bien encore Marlon Brando, tous ont participé à diffuser l'image d'Épinal accrochée à Tahiti et les îles voisines. Vision de carte postale également largement véhiculée par les agences et guides de voyages.

Pour qui veut aller voir au-delà de cette façade, il lui faut parcourir 18000 km, endurer 22 longues heures d'avion… ou bien se plonger dans une littérature critique qui n'est pas pléthore lorsqu'il s'agit d'aborder la Polynésie française. C'était sans compter les éditions Cosmopole qui, depuis 10 ans, conçoivent des dictionnaires insolites ambitionnant de déconstruire l'imagerie liée à un pays.

En parcourant celui consacré à Tahiti, le néophyte découvrira que cette île n'est qu'une parmi 118 autres réparties sur un territoire aussi vaste que l'Europe. Que ses habitants ne passent pas leur journée à danser le Tamure, à cultiver des Perles ou à se prélasser sur des Atoll, enduits de Monoï. Que la solidarité familiale se vit au quotidien. Que l'oralité est la base de la culture ou que certains mots prennent une consistance et une valeur difficilement imaginables pour un Occidental. Ainsi en va-t-il du Fiu, des Tupapa'u, du Mana ou du fameux Tapu. Que le tourisme, s'il est vital pour l'économie, est régulé sur certaines îles comme Maupiti ou Maiao. .

En refermant ce guide, le voyageur saura que la vie polynésienne peut être douce comme la vue d'un Margouillat ou la saveur d'une Quenette, mais qu'elle peut être infernale pour qui se laisse charmer par l'appel de la Paka ou harceler par les Nono. Et si, malgré la découverte de la réalité qui se cache derrière cet Eden, le lecteur décide d'aller voir par lui-même cette Polynésie tant rêvée, nul doute qu'il se surprendra à fredonner longtemps les paroles de cette chanson :

"Jamais je n'oublierai cette terre, le plaisir de se voir et la peine de se dire au revoir".

Livre