Vous êtes ici

Au revoir là-haut - Albert Dupontel

Au revoir là-haut

Dupontel, Albert 1964 - ... (Acteur)
Gaumont

L’horreur donne rendez-vous à la magie. 

...
Voir la fiche complète

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, Edouard Péricourt, dessinateur de génie, et Albert Maillard, modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des Années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire.

Avec Au revoir là-haut, l’horreur donne rendez-vous à la magie, un tour de force que signe Albert Dupontel avec éclat et sensibilité, en adaptant ce prix Goncourt de Pierre Lemaître. Une réussite où la terrible guerre des tranchées, montrée sous un réalisme unique et saisissant, arrive à côtoyer des instants merveilleux de grâce et de délicatesse ! Le réalisateur n’a pas peur d’aller chercher l’émotion et a une sensibilité à fleur de peau. Il recherche le point d’équilibre entre l’émotion brute et la retenue subtile qui permet d’obtenir quelque-chose de complexe mais direct. 

Parmi le casting, Nahuel Perez Bisquayat est vraiment puissant, parfois il ne dispose que d’une gestuelle, que d’un regard, au travers de l’un de ses masques. Sa collection de masques, tous révélateurs de l’humeur du moment, fait frémir quand on songe à sa première utilité, tout en étant à la fois superbe et énigmatique... Le duo qu’il forme avec la petite Héloïse Balster, l’enfant et la gueule cassée, fonctionne merveilleusement. Niels Arestrup endosse, lui, le rôle d’un père terrible, mais qui transcende sa classe pour transmettre ses émotions. 

Dupontel mélange toujours mélancolie et désir de retrouver la joie, cynisme total et recherche désespérée d’un retour vers une certaine forme d’innocence…  

La scène finale, d’une intensité et d’une tension à couper le souffle, vaut à elle seule le coup d’être découverte ! 

AD

DVD
Cinéma