Vous êtes ici

Ajax - Sophocle

Théâtre complet

Sophocle
Flammarion

Ajax, un héros éblouissant mais faillible

...
Voir la fiche complète

Ajax, un héros éblouissant mais faillible

Après la prise de Troie et la mort d’Achille, les chefs grecs délibèrent afin d'élire celui qui aura l’honneur d’hériter des armes du héros. Ce devra être le plus vaillant mais aussi le plus redouté d’entre eux. Pour ce faire, ils consultent les prisonniers de guerre et, ensemble, s’accordent pour nommer Ulysse.

Or le champion, l’invulnérable Ajax, immense par sa taille, qui sut sauver la flotte et l’armée, qu’Hector n’arriva pas à vaincre en duel, qui défendit le corps d’Achille, celui qui refusa l’aide des dieux, prend ce choix comme une injustice et une humiliation. Dans une crise de folie vengeresse fomentée par la déesse Athéna, il massacre le troupeau de bétail de l’armée persuadé qu’il s’agit d’Ulysse et des officiers grecs.

Revenu à la réalité, honteux de son égarement, Ajax commet un second acte irrémédiable, il se donne la mort en s'empalant sur son épée plantée dans le sol.

Déjà présent chez Homère, le mythe d’Ajax est repris par Sophocle (495-406 av. J.-C.) qui en rédige une tragédie. L’auteur fait ainsi passer le héros du statut de fou criminel à celui de victime ne pouvant échapper au courroux des dieux.

Son orgueil démesuré, l’hubris, le quitte après sa démence pour le laisser dans un état de prostration et de sidération. L’incompréhension de son acte n’est autre pour Sophocle, qu’un moyen d’asseoir le pouvoir de décision des dieux, parfois inintelligible pour l’humain.

Avant Œdipe roi et Antigone, Sophocle dresse, dans cette pièce, un premier portrait tragique de héros admirable et attachant qui ne maîtrise en rien son destin.

Isabelle Rollet

 

Livre